Rites de passage : Célébrer les temps forts de la vie PDF

La wicca ou wiccanisme est un mouvement religieux basé sur l’ Ancienne Religion Païenne  et redéfinie par Gerald Gardner. Pour Gardner, wicca avait à l’origine le rites de passage : Célébrer les temps forts de la vie PDF d’ art des sages . D’autres étymologies concurrentes sont cependant apparues.


Toutes les transitions importantes de l’existence – que ce soit le mariage, le baccalauréat, la
recomposition d’une famille, la perte d’un parent ou d’un conjoint, le départ du dernier enfant de la maison, etc. – s’accompagnent d’occasions de croissance et de réalisation de soi, comme elles permettent de se repositionner dans le monde. Rites de passage illustre le cycle du changement à cinq phases que chacun parcourt de nombreuses fois dans sa vie. Ces cinq phases – le lâcher-prise, l’errance, les polarités, le nouveau départ et l’enracinement – servent de catalyseur de mouvement et permettent d’éviter de se retrouver  » coincé  » en route. Les rituels personnels, qui sont le thème de Rites de passage, permettent d’utiliser l’énergie captive de la peur du changement afin d’alimenter le nouveau moi qui s’efforce continuellement de naître. Ce guide pratique, très riche et très clair, indique comment créer des rituels personnels pour naviguer avec grâce sur les eaux du changement. Du rituel hebdomadaire du  » bâton de parole « , pratiqué en famille, à une cérémonie de  » lâcher-prise  » consécutive à un divorce, en passant par la plantation d’un arbre à la mémoire d’un être
cher disparu, ce livre regorge d’exemples quant à la façon d’utiliser les occasions que procurent les
périodes de transition, afin d’accéder à un mode de vie toujours plus sain et plus épanouissant.

Elle consiste en un syncrétisme popularisé par le Britannique Gerald Gardner dans deux livres : Witchcraft Today, publié en 1954 et The Meaning of Witchcraft en 1959. D’abord confinée à un cercle restreint, la wicca s’est progressivement développée dans les pays anglo-saxons où elle constitue la principale forme de néopaganisme. En 1990, l’étude NSRI avait estimé le nombre des wiccans aux États-Unis à 8 000. L’enquête du Pew Forum, réalisée en 2008 place à environ 1,2 million le nombre d’Américains pratiquant des religions New Age. La majorité d’entre eux seraient wiccans ou fortement influencés par la wicca. Statues de la Grande Déesse et du Dieu cornu sur un autel, lors d’un rituel wiccan. Les représentations divines sont multiples et variées, en fonction de la culture prégnante du groupe, par exemple Ceridwenn et Cernunnos, Isis et Osiris, Odin et Frigg, etc.

La Déesse mère : Elle symboliserait l’énergie féminine, la nuit, la magie, l’eau, la terre, la fertilité, le chaudron, le pentagramme, la coupe, le miroir. Elle est associée à la lune, astre dominant dans la wicca, et à ses quatre phases. Les wiccans voient dans la Mort une des manifestations du Dieu cornu. La nouvelle lune est rarement incluse dans les rites wiccans. Ils croient que  Tout est Un  et que donc le Divin est partout et en toutes choses. En cela, la wicca est l’une des assemblées de sorciers les plus tolérantes. Ce principe se retrouve aussi en Inde dans l’Ahiṃsā.

Les wiccans s’appuient sur le principe de tolérance, sur le respect de la nature. La Wicca se revendique art de vivre en harmonie avec son environnement, prônant le respect de l’autre ainsi qu’une démarche de partage avec celui-ci. Un autre des principes phares de la Wicca est la Loi du Triple Retour : tout ce que l’on fait sera rendu trois fois, peu importe que cela soit positif ou négatif. Les croyances wiccanes sont multiples, polymorphes et peuvent varier considérablement selon les individus. Les dieux païens invoqués lors des cérémonies wiccanes sont empruntés des différentes mythologies, il n’y a pas de panthéon propre à la wicca. Ces différentes divinités seraient des aspects de la déesse et du dieu, eux-mêmes partie intégrante d’une réalité plus vaste et intangible qu’ils appellent l’Un, le Divin ou l’Incréé ou l’Univers. On connaît ce concept également sous le nom de causalité ou de loi du boomerang.