Soigner avec les plantes médicinales de Bourgogne PDF

Montbrun-les-Bains est entouré de champs de lavande, situé à environ 600 mètres d’altitude au pied du Mont Ventoux. Le vieux village est construit sur une colline, à mi-hauteur se trouve un beffroi et un château Renaissance au sommet. Le territoire communal comporte également quelques hameaux et lieux-dits : Boucoule, Soigner avec les plantes médicinales de Bourgogne PDF, la Gabelle.


Deux spécialistes des plantes médicinales invitent à une découverte de la flore de Bourgogne. Plus d’une centaine de plantes médicinales y sont présentées par leur description botanique, leur usage traditionnel, les principes actifs qui y sont contenus, leurs propriétés scientifiquement reconnues, et quelques exemples d’usage en toute sécurité. Elles présentent toutes un intérêt médicinal, sont utilisées traditionnellement depuis plusieurs siècles, et entrent pour la plupart, aujourd’hui encore, dans les « phyto-médicaments » prescrits par les médecins. Le lecteur se rendra compte que notre milieu naturel est une vraie pharmacie, et pourra se rappeler la phrase inspirée de Paracelse « la Nature est une vaste apothicairerie ». Il disait aussi : « Tout est toxique, rien n’est toxique, c’est une question de dose ». En effet, quelques-unes des plantes que vous rencontrerez au hasard de vos promenades sont de redoutables poisons. Nous les avons écartées dans ce livre, même si nombre d’entre elles sont utilisées par la médecine homéopathique. Illustré de magnifiques photos, ce livre est un guide destiné à une meilleure connaissance de notre environnement végétal et de ses potentialités thérapeutiques.

Le Toulourenc traverse la commune dans le sens nord-sud, en passant à l’ouest du village. Le climat est méditerranéen sec et ensoleillé. La toponymie est celle d’un terroir de montagne. Les Romains y eurent un établissement. La seigneurie appartint aux d’Agoult et aux Mévouillon, ensuite aux Dupuy.

Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon y possédait un prieuré et trois églises, dont elle percevait les revenus. Adrets, devient le chef des calvinistes et se bat avec une bravoure à toute épreuve. Sous l’Ancien Régime, la communauté gérait ses affaires de manière autonome, tous les habitants ayant part à l’assemblée du village. Puits couvert dans les champs, fontaine dans le village. Ce type d’habitat est considéré comme typiquement provençal, il est surtout typiquement méditerranéen.

Ces villages perchés se trouvent dans essentiellement dans les zones collinaires dont le terroir est pauvre en alluvions et où l’eau est rare. Effectivement ce type d’habitation, qui se retrouve essentiellement dans un village, superpose sous un même toit, suivant une tradition méditerranéenne, le logement des humains à celui des bêtes. La maison en hauteur se subdivise en une étable-remise au rez-de-chaussée, un logement sur un ou deux étages, un grenier dans les combles. Soustets permettant le passage entre des maisons en hauteur. Soustet montée de la saute Montbrun-les-bains. En effet, ce type d’habitation, regroupant gens et bêtes dans un village, ne pouvait que rester figé, toute extension lui étant interdite sauf en hauteur.

Leur architecture est donc caractéristique : une façade étroite à une ou deux fenêtres, et une élévation ne pouvant dépasser quatre à cinq étages, grenier compris avec sa poulie extérieure pour hisser le fourrage. La présence de terrasse ou balcon était une constante. La terrasse servait, en priorité, au séchage des fruits et légumes suspendus à un fil de fer. Elle était appelée trihard quand elle accueillait une treille qui recouvrait une pergola rustique. La commune de Montbrun-les-Bains n’a, actuellement, d’accord de jumelage avec d’autres villes. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. La commune dépend de l’académie de Grenoble.

Un cabinet médical Un cabinet de kinésithérapeute et ostéopathe se trouve dans le village ainsi qu’un cabinet d’infirmières, et une pharmacie. Un peu en retrait du village se trouve une station thermale qui exploite une source d’eaux sulfurées déjà utilisée à l’époque romaine pour soulager les rhumatismes et soigner les voies respiratoires. Le Sentier de grande randonnée 91, reliant Grenoble à Fontaine-de-Vaucluse, passe par Montbrun-les Bains. Le tourisme tient également une grande part dans l’économie locale puisque de nombreux hébergements sont présents sur la commune et notamment deux grands villages de vacances ainsi que deux résidences de tourisme.

Des visites du village sont organisées régulièrement par l’Office de Tourisme. C’est un centre de thermalisme situé à l’extrémité occidentale de la montagne de Lure. Depuis 2006, l’établissement thermal a été agrandi et constitue un élément majeur de la vie économique du village et de tout ce secteur. Actuellement, elle offre en plus un espace détente avec piscine thermale, sauna, terrasse avec jacuzzi, aquagym et stage de relaxation. L’élevage caprin est la seule activité agricole importante. Montbrun-les-bains se trouve dans la zone de production de deux AOC de fromages : le Picodon et le Banon.