Tao, Qi et Taï-chi chuan PDF

Yang Chengfu dans une posture du tai-chi style Yang, vers 1931. Les origines du tao, Qi et Taï-chi chuan PDF-chi-chuan sont encore mal connues et sources de nombreuses controverses. Pour mieux marquer son origine, il convient d’abord de le distinguer d’autres pratiques corporelles chinoises plus anciennes liées ou non au taoïsme.


Il ne faut pas commencer par exiger, juger les autres, vouloir transformer ce qui est à l’extérieur, il faut d’abord travailler sur soi, sur l’intérieur. C’est ce que nous propose cet ouvrage en abordant minutieusement les multiples aspects du Taï-chi Chuan, les mouvements étant illustrés par de nombreux dessins. Cette pratique s’inscrit dans la démarche taoïste, spiritualité chinoise essentielle, qui non seulement nous propose une explication de la vie, mais surtout nous montre des voies. Broché – 15,5 x 22,5 – 336 pages – 250 croquis N&B

Plusieurs hypothèses existent alors, certaines relevant des mythes et d’autres mieux fondées historiquement. Il s’installa dans le temple du mont Wudang, province de Hubei, pour enseigner sa discipline. 1930, Tang Hao, pionnier des recherches historiques sur les arts martiaux, démontre l’absence de fondements historiques concernant la création du tai-chi-chuan par Zhang Sanfeng. Ses conclusions furent reprises à la même époque par Xu Jedon, et sont encore validées de nos jours par les recherches historiques contemporaines. Son influence a été reconnue par les maîtres de différentes époques.

Selon cet ouvrage, il aurait ainsi été le premier à exposer la théorie et les techniques du tai-chi-chuan de manière systématique. Des documents administratifs attesteraient que Wang Zongyue transmit le tai-chi-chuan à Jiang Fa puis que ce dernier le diffusa à Chenjiagou. C’est cet ensemble de pratiques qui aurait été enfin transmis à Yang Luchan. Tang Hao soutient cette hypothèse à la suite d’investigations menées au village de Chenjiagou, district de Wenxian, province du Henan, et en se référant aux Annales du district et au Registre généalogique de la famille Chen.

Selon ce registre, Chen Wangting était  expert en boxe de style Chen et fondateur du jeu de l’épée et de la lance . Le style Chen a conservé une martialité sans équivoque et demande des qualités corporelles qui séduisent souvent les adeptes des arts martiaux. Contrairement aux autres styles, ses enchaînements se pratiquent en variant puissance et vitesse. Il se caractérise par des spirales manifestes qui animent chaque mouvement.