Une Alternative Paysanne PDF

Depuis, le terme lyssenkisme désigne par extension une science corrompue par l’idéologie, où les faits sont dissimulés ou interprétés de manière scientifiquement erronée. Lyssenko s’exprimant au Kremlin en 1935, en présence de Stanislav Kossior, Une Alternative Paysanne PDF Mikoyan, Andreï Andreïev et Joseph Staline. Denis et Oksana Lyssenko, couple de paysans ukrainiens. On lui connaît aussi une sœur.


« Sur les 1 milliard 300 millions d’actifs agricoles que compte l’agriculture mondiale, quelques dizaines de millions seulement, soit une infime minorité, disposent d’un tracteur, 350 millions environ disposent de la traction animale, et près de 1 milliard (les trois quarts) n’ont qu’un outillage strictement manuel. Pour cette immense majorité des paysans du monde, les prix internationaux sont beaucoup trop bas pour leur permettre de vivre de leur travail et de renouveler leurs moyens de production, encore moins pour leur permettre d’investir et de progresser. Cette concurrence entraîne le blocage de leur développement, puis leur appauvrissement allant jusqu à la pauvreté extrême, la faim, la famine, l’exode rural massif et le gonflement des bidonvilles. » Tel est le diagnostic du professeur Marcel Mazoyer et de Laurence Roudart. Et leur collègue, Jacques Berthelot, d’ajouter : « Non seulement la libéralisation des échanges agricoles affame les paysans du Sud, mais encore elle marginalise ceux du Nord. » Les paysans et les paysannes, les « sans-terre », les peuples indigènes, comptent parmi les premières victimes de la mondialisation néolibérale. Rien d’étonnant donc à ce que, partout dans le monde, ils résistent et luttent pour leur survie. Mais, « qui aurait pu imaginer, à l’ouverture en 1986 du dernier cycle de négociations du GATT, des fermiers de différents pays marchant ensemble sur la ville de Punta del Este, qui accueillait la conférence ? », demande la chercheuse canadienne Annette Aurélie Desmarais. « Or, quelques années plus tard, la fiction était dépassée par les faits. En mai 1993, avant même la fondation de l’OMC, des leaders paysans du monde entier se sont retrouvés unis à Mons, en Belgique, sous la bannière d’un mouvement paysan planétaire naissant, la Via Campesina. Sept mois plus tard, au cours de la phase finale des négociations du GATT, plus de 5 000 paysans, venus d’Europe, du Canada, des Etats-Unis, du Japon, de l’Inde et d’Amérique latine ont marché ensemble sur le GATT à Genève. » Depuis lors, les paysans et les paysannes sont à la pointe du combat contre l’OMC et pour imposer la souveraineté alimentaire. De tous les continents, certains de leurs leaders, hommes et femmes, racontent leurs luttes et donnent chair à ce « front commun Nord-Sud » mis en branle par la Via Campesina.

1920 un stage d’un mois sur la betterave. Cette station jouit alors d’une très bonne réputation, notamment du fait de la présence du généticien Grigorij A. Praticien talentueux, il démontre en 1927, en Azerbaïdjan, qu’on peut transformer une terre agricole en prairie et économiser du fourrage. Bénéficiant du soutien de Joseph Staline, il gagne encore en influence et élimine sans états d’âme ses adversaires, jugés comme  saboteurs  et déportés au Goulag. En 1928 et en 1929, Lyssenko publie ses premiers articles sur la  vernalisation . Avec Doulgachine, son disciple, il présente une communication lors du Congrès de sélection d’élevage et d’agriculture qui se réunit à Léningrad en janvier 1929.

En contrepoint à ce  battage médiatique , Maksimov tente de faire valoir l’antériorité et le sérieux de son travail dans un article publié le 29 novembre 1929 dans la Selskolkozyastevanaya Gazeta. Appuyé par le Parti, il fonde un magazine et attaque les biologistes  mendéliens . Le 15 février 1935, La Pravda relate des propos tenus par Lyssenko devant le IIéme Congrès des paysans kolkhoziens de choc tenu en présence de Staline :  Pour défendre la vernalisation dans les différentes discussions que nous avons eues avec ces prétendus savants, pour imposer son application, il a fallu ne pas hésiter à verser le sang, à porter des coups. Dites-moi, camarades, sur le front de la vernalisation ne s’agit-il pas toujours de lutte de classe? En 1936, Lyssenko est nommé directeur de l’Institut de Génétique et de Reproduction des végétaux d’Odessa après l’arrestation de Andrii A. C’est lors de ce congrès de génétique et de sélection végétale que Lyssenko apparait comme le leader d’une école opposée à la génétique classique mendélienne. Plusieurs biologistes critiqués par Lyssenko finiront en prison lors des Grandes Purges, ce qui conduit à l’annulation du Congrès international de génétique de Moscou prévu en 1937.

En 1939, le magazine « Sous la bannière du marxisme » organise un débat destiné, sous l’arbitrage de Mitin, à établir un consensus entre les deux théories qui s’affrontent. Gregor Mendel, concluait que les lois de Mendel n’étaient pas vérifiées. Appliquant aux données d’Ermolaeva le test d’hypothèse statistique qu’il a conçu, Kolmogorov montre au contraire que ces expériences confirment les lois de Mendel. En 1943, Lyssenko publie son maître livre, Agrobiologie, ainsi qu’un pamphlet. En 1945, l’ascension de Lyssenko, coqueluche scientifique de Staline, semble infinie.

Le frère de Vavilov, Serguei, un brillant physicien, assiste à cet anniversaire. Moscou, croit déceler une perte de crédibilité des thèses de Lyssenko auprès des biologistes soviétiques. Lyssenko par Malenkov et l’appareil du parti communiste . La conférence débute par un rapport inaugural de Lyssenko sur l’ « état de la science biologique ». Les débats, qui forment un livre de 536 pages, sont sanctionnés par une résolution du praesidium de l’Académie des sciences d’URSS. L’un des rares domaines échappant à l’influence du lyssenkisme fut celui de l’énergie atomique. Le 20 juin 1950 paraît dans la Pravda un article, signé de Staline lui-même, intitulé Le marxisme et les problèmes de linguistique .

L’article affirme que « la science ne peut exister sans discussion ». Cependant en 1950, Staline condamne dans un opuscule linguistique la distinction entre science bourgeoise et science prolétarienne de Lyssenko. Mais il est pris sous l’aile de Nikita Khrouchtchev. Toute critique des théories lyssenkistes est alors impossible en URSS jusqu’à la chute de Khrouchtchev en 1964. Sous Khrouchtchev, une plus grande liberté est accordée à la recherche scientifique, que ce soit pour les sciences physiques et mathématiques, mais aussi — à un moindre degré cependant — pour la biologie. La génétique lyssenkoiste et la génétique mendélienne peuvent coexister en URSS sans toutefois communiquer entre elles. En 1955, 249 biologistes adressent une lettre au Comité central du parti dénonçant les actions de Lyssenko et appelant à la réintégration de la génétique mendélienne dans la formation et la recherche.

Devant l’Académie des sciences agricoles Lénine, Lyssenko déclare en 1961 avoir obtenu du lait de vache d’une teneur en matière grasse extraordinaire. En mai 1962, le praesidium de l’Académie des sciences de l’URSS organise un colloque sur la biologie moléculaire. Une commission est chargée d’évaluer les travaux effectués dans les instituts de recherche. Après la chute de Khrouchtchev, Lyssenko est relevé de ses principales fonctions.

Très rapidement, les autorités promeuvent l’enseignement de la génétique classique. Les programmes sont révisés de nouveaux manuels conçus et publiés. Cet effort affecta tous les niveaux d’enseignement. L’Académie Lénine des sciences agronomiques relève Lyssenko de ses fonctions en 1965. Lorsqu’il est décidé enfin de se séparer de Lyssenko, ce dernier est convoqué devant le comité de l’Académie des sciences soviétique section Biologie, et soumis à une série de questions qui aboutissent au discrédit total de ses thèses. Après la chute de Khrouchtchev, les scientifiques condamnés pour crimes fictifs sont réhabilités, la biologie moléculaire, la génétique la biophysique et la biochimie remplacent la biologie mitchourinienne dans l’enseignement et les laboratoires.

Toutefois, les récentes découvertes en matière d’épigénétique ont conduit à une certaine ré-évaluation modérée de ce bilan. Times lui consacre une notice nécrologique. Malgré le retournement des positions officielles soviétiques, la critique historique de cet engouement lyssenkiste n’advient que sous Gorbatchev ce qui conduira ultérieurement à la publication en 2005 du livre de Babkov VV. Dans un texte de 2014 l’historien américain Mark B. Tauger, en s’appuyant sur les travaux et réalisations de Pavel Pantelimonovich Luk’ianenko redécouverts récemment, appelle à une réexamen historiographique du lyssenkisme : « Thus despite Lysenko, Soviet agronomists and agriculture thus participated in the international Green Revolution under Lysenko’s dominance as well as afterwards. Lyssenko reconnaît comme maîtres Timiriazev, Mitchourine,  et surtout, W.