Une autre histoire de la laïcité PDF

En 1797, Bonaparte met fin à son indépendance. La cité passe sous contrôle autrichien avant de rejoindre le royaume d’Italie en 1866. Padoue pour fonder un comptoir et jeter les bases de l’église de San Giacomo di Rialto. Vénitiens auraient érigé une autre histoire de la laïcité PDF système politique avec à sa tête un doge dont le pouvoir est encadré, contrairement à celui des rois qui s’imposent à la même époque sur le continent.


L’histoire de la laïcité selon l’opinion commune est celle d’États se libérant de la tutelle des religions. Mais l’examen des faits dément une telle vision et Jean-François Chemain constate ici que ce combat d’émancipation fut bien souvent celui de l’Église pour échapper à la mainmise des États aspirant à contrôler la religion pour mieux contrôler les consciences. D’étape en étape, l’auteur établit le chemin d’affranchissement de l’Église d’abord de la prétention d’un empereur universel à être chef de l’Église universelle, ensuite des multiples tentatives politiques d’éradication pure et simple, notamment par la création d’Églises nationales et schismatiques. La Révolution française marque un moment de cette lutte entre création d’une religion officielle et athéisme, puis catholicisme d’État dénoncé par les catholiques eux-mêmes. Alors que le débat est plus que jamais d’actualité, l’auteur établit l’origine évangélique de la laïcité : la laïcité est un principe d’origine chrétienne que l’Église a dû arracher de haute lutte ; elle ne saurait lui être opposée, peu ou prou, pour la réduire au silence par laïcisme sectaire ou théocratie islamique.

Il s’avère que ces quelques jalons historiques sont faux ou caricaturaux. Les fouilles archéologiques ont révélé que les îles et le cordon littoral de la lagune étaient déjà occupés par les hommes au temps de l’empire romain. Les vestiges de l’époque romaine sont sous un ou deux mètres d’eau. Couplée à une stabilisation puis à une baisse du niveau de la mer, l’invasion des Huns puis des Ostrogoths en Italie amena les premiers réfugiés sur la lagune. Débarquement du Bucentaure du doge Sebastian Ziani au couvent de la charité, miniature anonyme. L’insécurité sur les terres fermes empêchant le retour des réfugiés, ces derniers furent contraints de constituer une nouvelle ville sur la lagune, en plantant des milliers de pieux dans la vase et en recouvrant les îles de planchers en bois. Des travaux d’aménagement furent entrepris : on consolida les rives, on draina les sols, on construisit des maisons en bois et des monuments en brique ou en pierre.