Une histoire politique de l’alimentation: Du paléolithique à nos jours – Essais – documents (ESSAIS DOCUMENT) PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, une histoire politique de l’alimentation: Du paléolithique à nos jours – Essais – documents (ESSAIS DOCUMENT) PDF-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


Pourquoi l’alimentation est à l’origine des biens communs de l’humanité ? Comment les puissants, avec les rituels de la table et les politiques alimentaires, sont parvenus à construire l’(in)égalité des humains ? Qui, après avoir imposé au peuple de manger du pain, a voulu lui interdire les châtaignes et généraliser la pomme de terre ?

Au-delà des histoires sociale, religieuse, culturelle, de l’alimentation, l’auteur retrace son histoire politique, jamais traitée à ce jour. Ce fabuleux livre de Paul Ariès, est le fruit de trente ans d’enseignement et de recherches. Il montre comment la table française reste largement tributaire des tables passées. Vous saurez (presque) tout de ce que mangeaient et buvaient nos ancêtres, de la préhistoire à nos jours.

Bien connu comme politologue spécialiste de l’écologie, mais aussi bon connaisseur des problématiques liées à la table et à l’alimentation, Paul Ariès enseigne depuis 1988 dans les plus grandes écoles internationales d’hôtellerie. Prix 1996 de l’Académie nationale de cuisine, il est l’auteur de La Fin des mangeurs (Desclée de Brouwer, 1997), Les Fils de McDo (L’Harmattan, 2000), Le Goût (avec Gong Gang, Desclée de Brouwer, 2000), Manger sans peur (Golias, 2011).

Paul Ariès, né le 11 mai 1959 à Lyon, est un politologue français, rédacteur en chef de plusieurs journaux et revues. Après des études en droit public et en économie et gestion et un DEA de sociologie, Paul Ariès a soutenu sa thèse de doctorat en sciences politiques à l’université Lyon 2 en 1987. Le président de son jury de thèse était Luc Ferry. Il est l’un des animateurs du Comité anti-Dakar. Il considère que les sectes sont autant un danger pour la démocratie que pour les individus. Il lança en 2005 un trimestriel, L’Immondialisation, dont le premier numéro était consacré à  la guerre perdue contre les sectes  et à une dénonciation de l’attitude gouvernementale depuis le 11 septembre 2001. Il a été membre du jury international de l’association Slow Food.

Il est le principal intervenant, avec Raoul Vaneigem, du film La possibilité d’être humain de Thierry Kruger et Pablo Girault, sorti en 2013. Il y expose sa vision de la décroissance, qui est pour lui un  socialisme gourmand . Il promeut dans son livre: Le socialisme gourmand. Le bien-vivre : un nouveau projet politique, l’idée d’un « Buen Vivir à la française », ce Bien-vivre serait  un devenir possible de l’humanité . Paul Ariès est membre de plusieurs comités de rédaction.

Il fut responsable des pages politiques du mensuel La Décroissance avant sa rupture politique avec Vincent Cheynet. Il collabore régulièrement avec Le Monde diplomatique, Alternatives non violentes, la revue Moins ! L’Âge de faire, Politis et est l’auteur de la notice  scientologie  et  enfants : les nouveaux droits  de l’Encyclopædia Universalis. Lyon le 6 octobre 2007 en réaction au Grenelle lancée par le ministère de l’Écologie, de l’Environnement, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire. Deux autres contre-Grenelle ont été organisés à Lyon en mai 2009 et en mars 2011 sur le thème Contre le capitalisme vert. Ce journal comprend les signatures de représentants des représentants des gaullistes de gauche notamment issus des cercles Penser la France, des gauches historiques, de  la gauche de la gauche , de l’écologie, de la décroissance. Elle devient mensuelle en septembre 2013, et prend le relais du journal Le Sarkophage qui a cessé de paraître en octobre 2013.

Tout le combat de Paul Ariès vise depuis plus de vingt ans à croiser socialisme et écologie. Lui parle de socialisme gourmand, par opposition au socialisme de la grisaille, traduction française du Buen-Vivir d’Amérique du Sud. Il est aussi l’un des principaux animateurs du  Mouvement pour une décroissance équitable . Objecteurs de croissance à l’élection présidentielle de 2007 sur le modèle de ce que fut la candidature René Dumont à l’élection présidentielle de 1974. Cette démarche s’inscrit dans une dynamique de rapprochement de la gauche anti-productiviste et de l’écologie antilibérale, à laquelle Paul Ariès œuvre notamment au sein du journal Le Sarkophage. Paul Ariès n’a cependant pas, contrairement à Martine Billard, rejoint le Parti de gauche.